pourquoi-les-femmes-doivent-oser-se-lancer-dans-le-numerique

Pourquoi les femmes doivent oser se lancer dans le numérique

Les femmes et le digital | Une histoire qui se construit trop lentement

Où sont les femmes en 2020 ? Pas dans le domaine du numérique manifestement… Si l’on en croit toutes les études réalisées à ce sujet, la part des femmes dans le numérique est très faible par rapport à celle des hommes et elle va même en diminuant. Pourtant, il y a de réelles opportunités et ce secteur est plus que jamais en pointe, inutile d’expliquer pourquoi !

L’écriture de cet article m’a fait prendre conscience d’un paradoxe que je ne soupçonnais pas : les femmes sont légèrement plus connectées que les hommes au quotidien mais largement moins présentes dans les métiers du numérique ! Allons-nous continuer de passer à côté d’un secteur en pleine expansion ? Que l’on se définisse comme webentrepreneuse ou startupeuse, il y a une place à prendre pour tout le monde. Les attentes du public sont tellement différentes et le marché si gigantesque que vous n’avez pas à craindre la concurrence. Alors, pourquoi les femmes doivent oser se lancer dans le numérique ? Mais parce qu’elles le valent bien ! Je vais vous montrer qu’il est temps de faire évoluer les mentalités car les femmes ont toutes les qualités requises pour réussir. Celles qui ont osé se lancer cartonnent déjà et cerise sur le gâteau, il y a de nombreux métiers à découvrir.

Parce qu’il est temps de faire évoluer les mentalités

Le bilan est en demi-teinte. Dans tout ce qui concerne le digital, le numérique, la Tech’ en général, les femmes ne sont pas hyper représentées. Pourquoi ? Je l’expliquais déjà dans mon précédent article, les stéréotypes d’un autre âge orientent naturellement les femmes vers d’autres secteurs d’activités.

On constate en effet que, tout au long de leur parcours scolaire, les jeunes filles et les jeunes femmes ne sont pas attirées par les métiers du numérique. Rien n’est fait pour les inciter à choisir cette branche. On déplore de façon flagrante le manque d’information et surtout le manque de modèles féminins marquants.

Ce triste constat n’est pas spécifique à la France. Nos voisins européens ne sont pas de meilleurs élèves. Si l’on fait une moyenne au sein de l’Union européenne, seulement ¼ des diplômées le sont dans les filières du numérique et parmi elles, 13 % occupent un emploi dans ce secteur.

Aujourd’hui, les femmes ne représentent que 33 % des salariés du secteur du numérique. Ce chiffre est biaisé car la majeure partie d’entre elles évoluent dans des fonctions “support”, terme qui désigne les ressources humaines, la comptabilité ou encore l’administration et la communication.

L’état des lieux n’est pas très réjouissant mais c’est le moment où jamais d’inverser la tendance ! Alors n’hésitez plus et lancez-vous ! Et si vous sentez que votre fille s’intéresse à ce domaine, encouragez-la !

Les préjugés ne sont pas ancrés que dans la tête des hommes, nous en traînons un bon paquet je pense, comme des valises encombrantes. Beaucoup d’entre nous se figurent que le numérique est un secteur d’activités pour geek ! Rien de plus faux, laissez-moi vous prouver le contraire.

Parce qu’elles ont toutes les qualités requises

Le secteur du digital est un secteur tourné vers l’avenir, innovant et créatif. Ça tombe bien car des idées et de la créativité nous en avons à revendre !

N’oublions pas tout d’abord que l’histoire de l’informatique s’écrit au féminin. Ada Lovelace est à l’origine de la création du code et du premier algorithme de l’histoire, en 1843. Le Dr Grace Hopper a créé – entre autres choses – un langage informatique en 1959. Enfin, vous avez probablement entendu parler des mathématiciennes afro-américaines de la NASA, à l’origine de la conquête spatiale. Le film les Figures de l’ombre, sorti en 2016, leur rend hommage.

Dans une interview parue sur le site du gouvernement, Céline Lazorthes, la fondatrice de Leetchi, donne clairement son avis sur le sujet. Non seulement les femmes ont toutes les qualités requises pour intégrer le secteur de la Tech’, mais elles ont même de nombreuses choses à apporter à ce domaine ! Elle met l’accent sur la complémentarité des hommes et les femmes dans leurs démarches d’entrepreneurs.

Les startups et entreprises créées et gérées par les femmes se portent très bien. Selon le site du réseau Girls In Tech (Paris), 66 % des sociétés fondées par des femmes sont toujours présentes au bout de 3 ans d’existence, preuve que la réussite est présente sur le long terme.

Les femmes sont tout à fait capables de réussir dans des domaines très pointus et encore trop masculins. Celui de la cybersécurité compte une pépite, en la personne de Nacira Salvan. Cette algérienne multi diplômée (bac+11 !) est une référence dans son domaine. Elle est également activement engagée contre le sexisme et se bat pour la parité dans le petit monde de la cybersécurité. Les Echos lui ont consacré un article il y a quelques mois, je vous invite à le découvrir.

Parce que celles qui ont osé cartonnent

À votre avis, où s’exercent en 2020 les talents des femmes entrepreneures ? La réponse ci-dessous !

#1 Le business de la vente en ligne

À ce stade de l’article je ne vous permets plus de douter des dons que les femmes peuvent avoir en affaires !

Je vous renvoie à l’un de mes articles sur le sujet. Retrouvez le parcours de Sara, une jeune webentrepreneuse qui cartonne en tant que vendeuse en ligne. Depuis qu’elle a adhéré au programme FBA d’Amazon, sa vie et son business ont été littéralement transformés !

#2 Le coaching en tout genre

Le coaching en ligne est très tendance et s’exerce dans à peu près tous les domaines : business, parentalité, santé et bien-être. Grâce à la visioconférence, il est possible de bénéficier des conseils et du savoir-faire d’experts situés à des centaines voire des milliers de kilomètres.

Les métiers de décoratrice d’intérieur et de wedding designer connaissent également un succès grandissant. On admet volontiers aujourd’hui qu’il n’y a plus besoin d’aller physiquement dans une agence ou une boutique pour rencontrer son prestataire. On préfère même qu’il vienne à nous, chez nous.

#3 La rédaction web

Mon premier article de blog était consacré à Lucie Rondelet, bien connue dans le milieu de la rédaction web. Ce métier connaît un véritable essor depuis quelques années. Il attire les femmes en grand nombre car il s’exerce à domicile et permet de concilier vie professionnelle et vie familiale.

Cette profession peut être très rentable, pour peu que vous sachiez sortir du lot et que vous écriviez assez vite. Un business à découvrir de toute urgence, si ce n’est pas déjà fait !

Le social media management

Savez-vous que 66% des community manager sont des femmes ? Nous sommes réputées pour être plus sociables que ces messieurs ! Je ne sais pas si nous surfons à notre tour sur la vague d’un autre stéréotype, mais le constat est là !

Retrouvez mon article Comment devenir Community Manager.

#4 L’infopreneuriat

À l’heure de la digitalisation de tous les services, celui de la formation en ligne explose. Un infopreneur vend en ligne de la formation et de l’information, au moyen de tous les supports imaginables. Cela peut être des vidéos, des podcasts ou encore des ebooks.

Parmi les femmes qui cartonnent dans ce domaine, je vais de nouveau citer Lucie Rondelet, avec ses formations en rédaction web. Elle a quand même formé 800 élèves depuis 2018 et ce n’est pas fini !

Se lancer dans les métiers du numérique parce qu’il y a beaucoup de places à prendre

Les autorités et nombre de groupes de networking féminins s’inquiètent de la faiblesse de la représentation des femmes dans le secteur du numérique.

Voici quelques idées de business, assez pointues celle-ci. Mais il faut viser le ciel pour atteindre les étoiles !

Les professions telles que chef de projet SEO, graphiste, développeuse web ou web designeuses sont autant ouvertes aux femmes qu’aux hommes !

Certes, une bon bagage technique est indispensable mais les formations sont nombreuses. De plus, les initiatives en faveur des femmes souhaitant se lancer dans les métiers du numériques sont suffisamment variées pour que vous puissiez trouver votre bonheur. Que vous soyez jeune étudiante en mal de vocation ou femme active à la recherche d’un projet de reconversion, Femmes Ô Business est là pour vous accompagner.

Si la diversité de l’offre vous effraie, voici ma sélection :

  • la Social Builder Academy, qui est une entreprise qui milite pour l’insertion professionnelle des femmes dans le numérique. Elle propose des masterclass mais aussi des formations en ligne gratuites sur le leadership, le développement web et les outils digitaux. Les formations s’adressent aux demandeuses d’emploi ou aux femmes en mobilité ou reconversion professionnelles.

Alors, qui va oser ? J’espère vous avoir levé quelques doutes et interrogations au sujet de la place des femmes dans le numérique. Il y a vraiment de belles opportunités et une formidable occasion de s’offrir une seconde vie professionnelle !

Et n’oubliez pas mon accompagnement personnalisé, pour vous lancer sur la voie de votre futur business !

Sources de l’article :

https://www.gouvernement.fr/il-faut-plus-de-femmes-dans-le-numerique-elle-pensent-les-services-et-les-besoins-differemment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page